Suisse Diagonales Jazz


Festival du 21 au 22 janvier 2022
Début des concerts : 20h00 et 21h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

SUISSE DIAGONALES JAZZ

Biennale itinérante de la musique improvisée, le festival Suisse Diagonales Jazz sert à la fois de tremplin aux jeunes artistes helvétiques les plus prometteur·se·s et de trait d’union entre les quatre aires linguistiques de notre pays. Dix nouveaux groupes partiront en tournée aux quatre coins de la Suisse début 2022 dans le cadre de cet échange artistique auquel Live in Vevey participera en accueillant en l’espace de deux soirs près de la moitié d’entre eux (Tie Drei, Mythen, Sc’ööf et Mohs). Les précédentes éditions l’ont chaque fois prouvé : découvrir la musique du futur vaut bien la peine d’attendre deux ans.

21 janvier 2022, 20h00

TIE DREI

Le premier album « Plankton » du jeune trio bernois « Tie Drei » propose un concept singulier et novateur : enregistrés dans trois chapelles isolées des montagnes grisonnes, les morceaux résonnent au-delà de l’espace et du temps. On pense à une ambiance de mondes sous-marins : la musique est riche, sphérique, mélancolique, et les chansons sont tissées du matériau acoustique des chapelles par Sonja Ott (trompette), Hannah Adriana Müller (chant) et Johanna Pärli (contrebasse). Sur scène, ce trio dynamique montre un sens accru pour l’humour et le groove entraînant. En Suisse ou à l’étranger, dans des endroits comme le Jazzclub d’Aarau, le Cully Jazz Festival ou le Jazz à Collias en France, ce trio non-conventionnel ne cesse de surprendre et de se réinventer, comme si c’était une évidence.

Hannah Adriana Müller – voix
Sonja Ott – trompette
Johanna Pärli – contrebasse

21 janvier 2022, 21h30

MYTHEN

Le mot allemand « mythen » renvoie tantôt à des récits qui traversent l’histoire, tantôt à une emblématique paire de montagnes schwytzoises. En le choisissant pour nom, le duo formé en 2018 par les Bâlois d’adoption Marius Rivier (ds) et Daniel Roelli (p) aurait-il trahi l’ambition démesurée de devenir incontournable dans le paysage suisse, à l’image de leur modèle de calcaire, ou celle de soustraire au temps qui passe leurs morceaux aux airs de comptines ? Non, sans doute. Et pourtant, la façon que les deux jeunes musiciens romands ont de composer, en laissant s’éroder et se sédimenter librement de petites particules rythmiques et mélodiques, des thèmes – ou mythèmes – que d’infinies variations ne rendent pas moins reconnaissables a bien quelque chose de géologique et de mythologique. Le festival Suisse Diagonales Jazz sera l’occasion pour le public de toute la Suisse de découvrir un duo qui ne s’est que très rarement produit en public jusqu’à présent. La musique à la fois ciselée et spontanée de son premier EP, verni en avril 2020 dans le cadre de l’édition numérique du Cully Jazz Festival, en offre un formidable aperçu, tout en douceur et en sobriété.

Daniel Roelli – piano
Marius Rivier – batterie

22 janvier 2022, 20h00

SC’ÖÖF

Sc’ööf est un projet expérimental, qui construit sa propre langue sonore radicale. Il s’appuie sur un goût musical aventureux et puissamment rafraîchissant. Une forte prédilection pour des rythmes répétitifs et captivants, pour des grooves atypiques ainsi qu’une énergie excessive sur scène font de leur musique live une véritable expérience corporelle et une joie pure. Leur premier album « Weaving Elephants » a paru en septembre 2020 sur « Club Dänemark », un label créé en 2019, qui est également un collectif et un lieu d’événements à Lucerne.

Amadeus Fries – batterie
Christian Zemp – guitare
Elio Amberg – saxophone
Noah Arnold – saxophone

22 janvier 2022, 21h30

MOHS

Ce jeune quartet placé sous le signe de la diversité puise son inspiration dans le jazz contemporain et les nouveaux courants musicaux, tels que la musique électronique ou encore le hip hop. La complicité de ces musiciens donne naissance à une musique envoûtante et incarnée laissant une grande place à l’improvisation. Soutenus par une solide section rythmique au groove finement établi, les contre-chants guitaristiques soulignent délicatement les mélodies oniriques proposées par la trompette. Ayant comme but le plaisir de partager avec leur public une musique fraîche et spontanée, leur énergie et musicalité permettent au quartet de modeler un son à la fois profond et organique. Se référant autant à Shai Maestro ou Bon Iver qu’à Philip Glass, ces quatre improvisateurs à l’esthétique minimaliste proposent un son organique et aérien, mêlant sonorités électroniques et acoustiques, et filtré au travers du prisme de l’improvisation. De ce savoureux mélange naît une musique inattendue et unique en son genre.

Zacharie Ksyk – trompette, fx
Erwan Valazza – guitare, octatrack
Gaspard Colin – basse, fx
Nathan Vanderbuckle – batterie, analog rythm

www.diagonales.ch