Free Movements


Résidence du 29 juin au 2 juillet 2022
Début des concerts : 20h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

FREE MOVEMENTS

S’ils l’abordent toujours d’une manière ludique, le claviériste londonien Dan Nicholls et le batteur bernois Julian Sartorius ne prennent pas pour autant la musique pour un divertissement anodin. Ils y voient au contraire la possibilité d’une expérience transformatrice et collective susceptible de modifier en profondeur notre rapport au monde. Le but que se sont cette fois donné les deux improvisateurs consiste à éveiller à partir  d’enregistrements réalisés en pleine nature aux alentours de Vevey une curiosité nouvelle pour un paysage sonore unique, toujours sous le coup de devenir un élément du décor de la vie quotidienne.
Le XXIe siècle sera environnementaliste ou ne sera pas.

Julian Sartorius – sounds
Louise Boer – film
Dan Nicholls – sounds

www.juliansartorius.com

Carte blanche à Marc Méan


Résidence du 1er au 4 juin 2022
Début des concerts : 20h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

Carte blanche à MARC MÉAN

Héraut des produits du terroir et cartographe des bruits subarctiques, Marc Méan a révélé au sein des groupes Service Fun et Taïga une grande curiosité pour l’ici et l’ailleurs doublée d’un goût prononcé pour les chansonnettes populaires et les sonorités inouïes. Dans les titres qu’il a composés pour son projet solo, voyages immobiles, tubes d’autres mondes, le pianiste veveysan a trouvé le moyen de concilier ses penchants paradoxaux en élaborant, à l’aide de synthétiseurs analogiques, de bandes magnétiques, de pédales d’effet et de câbles, une musique rétrofuturiste qui évoque les bandes-son d’anciens jeux vidéo et les premiers succès de la space music.

Marc Méan – piano, synthétiseurs
+ guests
Patrice Moret – contrebasse
Paul Amereller – batterie

www.marcmean.com

Carte blanche à Manuel Troller


Résidence du 20 au 23 avril 2022

Début des concerts : 20h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

Carte blanche à MANUEL TROLLER

Seul assis au milieu de ses pédales d’effet, avec ses doigts, un plectre ou un archet, le guitariste lucernois Manuel Troller repousse sans cesse les confins de son instrument, dans le sillage des géniaux Robert Fripp et John Fahey. Après avoir joué avec les plus grands artistes nationaux (Sophie Hunger, Stephan Eicher, Nik Bärtsch, etc.) dans les plus grands festivals d’Europe (Glastonbury, Les Eurockéennes, Montreux Jazz, etc.), après avoir dynamité le Théâtre de l’Oriental avec Schnellertollermeier en 2019, cet argonaute des bruits et des sons poursuit en solitaire un voyage déroutant dans son univers ambient et folk.

Manuel Troller – guitare
+ guests

www.manueltroller.com

Carte blanche à Martina Berther


Résidence du 9 au 12 février 2022
Début des concerts : 20h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

Carte blanche à MARTINA BERTHER

À qui donner carte blanche, sinon à Martina Berther ? Engagée dans un projet solo bruitiste sous le pseudonyme de Frida Stroom, dans le duo psychédélique Ester Poly, qu’elle forme avec Béatrice Graf, ou encore le collectif indépendant AUL, la bassiste grisonne accorde sa créativité sans limite en genre et en nombre. Que ce soit dans un registre pop ou expérimental, avec ou sans invité·e·s, la récente lauréate du Prix suisse de musique parvient à puiser dans l’électricité les ressources pour aller toujours plus loin à la recherche de nouvelles sonorités et raviver l’esprit de liberté et la subversion qui ont fait les plus belles heures du mouvement punk.

Martina Berther – guitare basse
+ guests

www.martinaberther.ch

Suisse Diagonales Jazz


Festival du 21 au 22 janvier 2022
Début des concerts : 20h00 et 21h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

SUISSE DIAGONALES JAZZ

Biennale itinérante de la musique improvisée, le festival Suisse Diagonales Jazz sert à la fois de tremplin aux jeunes artistes helvétiques les plus prometteur·se·s et de trait d’union entre les quatre aires linguistiques de notre pays. Dix nouveaux groupes partiront en tournée aux quatre coins de la Suisse début 2022 dans le cadre de cet échange artistique auquel Live in Vevey participera en accueillant en l’espace de deux soirs près de la moitié d’entre eux (Tie Drei, Mythen, Sc’ööf et Mohs). Les précédentes éditions l’ont chaque fois prouvé : découvrir la musique du futur vaut bien la peine d’attendre deux ans.

21 janvier 2022, 20h00

TIE DREI

Le premier album « Plankton » du jeune trio bernois « Tie Drei » propose un concept singulier et novateur : enregistrés dans trois chapelles isolées des montagnes grisonnes, les morceaux résonnent au-delà de l’espace et du temps. On pense à une ambiance de mondes sous-marins : la musique est riche, sphérique, mélancolique, et les chansons sont tissées du matériau acoustique des chapelles par Sonja Ott (trompette), Hannah Adriana Müller (chant) et Johanna Pärli (contrebasse). Sur scène, ce trio dynamique montre un sens accru pour l’humour et le groove entraînant. En Suisse ou à l’étranger, dans des endroits comme le Jazzclub d’Aarau, le Cully Jazz Festival ou le Jazz à Collias en France, ce trio non-conventionnel ne cesse de surprendre et de se réinventer, comme si c’était une évidence.

Hannah Adriana Müller – voix
Sonja Ott – trompette
Johanna Pärli – contrebasse

21 janvier 2022, 21h30

MYTHEN

Le mot allemand « mythen » renvoie tantôt à des récits qui traversent l’histoire, tantôt à une emblématique paire de montagnes schwytzoises. En le choisissant pour nom, le duo formé en 2018 par les Bâlois d’adoption Marius Rivier (ds) et Daniel Roelli (p) aurait-il trahi l’ambition démesurée de devenir incontournable dans le paysage suisse, à l’image de leur modèle de calcaire, ou celle de soustraire au temps qui passe leurs morceaux aux airs de comptines ? Non, sans doute. Et pourtant, la façon que les deux jeunes musiciens romands ont de composer, en laissant s’éroder et se sédimenter librement de petites particules rythmiques et mélodiques, des thèmes – ou mythèmes – que d’infinies variations ne rendent pas moins reconnaissables a bien quelque chose de géologique et de mythologique. Le festival Suisse Diagonales Jazz sera l’occasion pour le public de toute la Suisse de découvrir un duo qui ne s’est que très rarement produit en public jusqu’à présent. La musique à la fois ciselée et spontanée de son premier EP, verni en avril 2020 dans le cadre de l’édition numérique du Cully Jazz Festival, en offre un formidable aperçu, tout en douceur et en sobriété.

Daniel Roelli – piano
Marius Rivier – batterie

22 janvier 2022, 20h00

SC’ÖÖF

Sc’ööf est un projet expérimental, qui construit sa propre langue sonore radicale. Il s’appuie sur un goût musical aventureux et puissamment rafraîchissant. Une forte prédilection pour des rythmes répétitifs et captivants, pour des grooves atypiques ainsi qu’une énergie excessive sur scène font de leur musique live une véritable expérience corporelle et une joie pure. Leur premier album « Weaving Elephants » a paru en septembre 2020 sur « Club Dänemark », un label créé en 2019, qui est également un collectif et un lieu d’événements à Lucerne.

Amadeus Fries – batterie
Christian Zemp – guitare
Elio Amberg – saxophone
Noah Arnold – saxophone

22 janvier 2022, 21h30

MOHS

Ce jeune quartet placé sous le signe de la diversité puise son inspiration dans le jazz contemporain et les nouveaux courants musicaux, tels que la musique électronique ou encore le hip hop. La complicité de ces musiciens donne naissance à une musique envoûtante et incarnée laissant une grande place à l’improvisation. Soutenus par une solide section rythmique au groove finement établi, les contre-chants guitaristiques soulignent délicatement les mélodies oniriques proposées par la trompette. Ayant comme but le plaisir de partager avec leur public une musique fraîche et spontanée, leur énergie et musicalité permettent au quartet de modeler un son à la fois profond et organique. Se référant autant à Shai Maestro ou Bon Iver qu’à Philip Glass, ces quatre improvisateurs à l’esthétique minimaliste proposent un son organique et aérien, mêlant sonorités électroniques et acoustiques, et filtré au travers du prisme de l’improvisation. De ce savoureux mélange naît une musique inattendue et unique en son genre.

Zacharie Ksyk – trompette, fx
Erwan Valazza – guitare, octatrack
Gaspard Colin – basse, fx
Nathan Vanderbuckle – batterie, analog rythm

www.diagonales.ch

Soirée Lëon / SHA SOLO


Soirée Lëon : 18 décembre 2021
Début du concert : 19h00
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

SHA SOLO

La légende raconte que le Père Lëon apprécie les instruments à vent par-dessus tout ; les bois, plus particulièrement, dont le simple nom a pour lui valeur de précepte. Cette année, sa traditionnelle soirée commencera donc de la meilleure des manières à l’Oriental, où le clarinettiste et saxophoniste Stefan Haslebacher, alias Sha, lancera les festivités en solo. Grâce à son phrasé percussif et son souffle infatigable, qui contribuent depuis 2004 au succès international des projets de Nik Bärtsch, le virtuose bernois est capable de changer son instrument tantôt en batterie, tantôt en contrebasse et de produire seul une musique rythmée et méditative unique en son genre.

Sha – clarinette basse, saxophone

www.sha-music.ch

Carte blanche à Julie Campiche


Résidence du 24 au 27 novembre 2021
Début des concerts : 20h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

Carte blanche à JULIE CAMPICHE

Certain·e·s artistes profitent des résidences à l’Oriental pour se consacrer une semaine exclusivement à un projet ; d’autres, pour en présenter chaque jour un nouveau. En invitant Andrina Bollinger (chant), Victor Darmon (violon), Eric Longsworth (violoncelle), Manu Hagmann (contrebasse), Nicolas Bianco (percussions) et peut-être encore d’autres musicien·ne·s, Julie Campiche a résolument choisi l’option de la surprise et de la diversité. D’un soir à l’autre, la harpiste genevoise aura ainsi l’occasion non seulement de montrer l’étendue de sa créativité, mais surtout de battre en brèche les cloisons que l’on dresse encore trop souvent entre musique classique et musiques actuelles, musique acoustique et musique électronique.

Julie Campiche – harpe, effets électroniques et composition
+ guests

24 et 25 novembre :
+ Andrina Bollinger – chant, multi-instrument

26 et 27 novembre :
+ Strings Project
Victor Darmon – violon alto
Eric Longsworth – violoncelle
Jasper Hoiby – contrebasse
Nicolas Bianco – sensitive percussion et sound design

www.juliecampiche.com

Trio Heinz Herbert

Résidence du 20 au 23 octobre 2021
Début des concerts : 20h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

TRIO HEINZ HERBERT

Nul ne sait qui est Heinz Herbert, mais la musique du trio qui porte son nom laisse imaginer qu’il pourrait être un cosmologiste qui rêverait de devenir une rockstar, ou l’inverse. Nul ne sait non plus quels univers lointains les frères Landolt et le batteur Mario Hänni parviendront à découvrir durant leur semaine d’expérimentation à l’Oriental. Seule certitude : le théâtre veveysan sera transformé ces jours-là en laboratoire spatial par ces trois musiciens fantas(ti)ques, dont l’art nécessite de détecter sans cesse de nouvelles particules sonores venues d’ailleurs en vue de créer des sons inouïs et de maintenir leurs grooves cosmiques dans un mouvement perpétuel.

Ramon Landolt – piano, synthétiseurs
Dominic Landolt – guitare
Mario Hänni – batterie

www.trio-heinz-herbert.com

Vallon Michel Rossy


Résidence du 29 septembre au 2 octobre 2021
Début des concerts : 20h30
Entrée : prix libre
Théâtre de l’Oriental
rue d’Italie 22, 1800 Vevey

VALLON MICHEL ROSSY

Le monde du sport a connu la « Dream Team » de Larry Bird, Magic Johnson et Michael Jordan ; celui du jazz connaîtra le groupe de rêve de Matthieu Michel, Jorge Rossy et Colin Vallon. Ces trois hall of famers de la musique improvisée, dont les enseignements, dispensés entre Bâle et Berne, ont inspiré les plus talentueux représentants de la scène helvétique actuelle, ont chacun marqué le genre de leur empreinte. Si le sport s’est réservé l’Olympe, l’alchimie rare entre préparation d’instrument, conduite des voix et art du trio promet de leur faire atteindre d’autres sommets, divins eux aussi.

Colin Vallon – piano
Matthieu Michel – trompette, bugle
Jorge Rossy – batterie

www.colinvallon.com